La Radio de la Méduse – Jeudis 18h/20h La LOCALE

La Radio de la Méduse

Radio de la Méduse

Émission de Radio (Actualité, Discussion, Micro Ouvert) animé par Virginie, Sophie, Domi, Benoit, Mika, Gio, Mario,… et leurs Invité-es, les Jeudis de 18H à 20H.

La Radio de la Méduse sur La LOCALE

 

 

La Moulasse

 

Émission du Jeudi 14 Janvier 2016 : Consacrée en grande partie à la lutte qui se prépare à l’usine de La Moulasse menacée de fermeture.

 

Fèt Kaf

 

Émission du Jeudi 17 Décembre 2015 : Fèt Kaf  (Fête Réunionnaise de la Liberté qui célèbre la proclamation de l’abolition de l’esclavage proclamée par Sarda Garriga à l’île de La Réunion le )

 

 

Émission du Jeudi 03 Décembre 2015 : L’état d’urgence pour faire oublier les tas d’urgences…

 

Soirée Débat : la justice, la prison et les lois anti-terroristes

Soirée débat à l’occasion de la sortie du dernier numéro du journal l’Envolée

Jeudi 26 Mars 2014 au CSOA Le Palmier

19H : Auberge espagnole / 20H : Discussion

cropped-logo-blanc2Les attaques de Charlie-Hebdo en janvier 2015 donnent au gouvernement une nouvelle occasion de justifier un arsenal législatif qui renforce le contrôle des populations et étend toujours plus les domaines du crime et du délit… au nom de la « liberté d’expression », et contre le « radicalisme religieux fabriqué en prison ».
Mais de quoi parle-t-on ? Qu’est-ce que cette « législation anti-terroriste » — arsenal de lois et de mesures qui ne cesse de grossir depuis sa création en 1986 ? D’où vient-elle ? A quoi sert-elle ?

Au delà de ces circonstances particulières, il s’agit de revenir aux fondamentaux :
Qu’est ce que la prison ? Qu’est ce que la justice ? À quoi servent ces deux
institutions, piliers d’une société fondée sur l’exploitation et les inégalités ?

L’Envolée essaie de maintenir un lien entre l’intérieur et l’extérieur des prisons, en
publiant des courriers de prisonniers et des analyses du système pénal et
pénitentiaire. À l’occasion de la sortie du numéro 40, quelques participants au
journal nous parleront des évolutions récentes des politiques carcérales et des luttes
actuelles à l’intérieur des prisons.

L’Envolée : http://lenvolee.net/

IAATA : https://iaata.info/

Atelier de réalisation audiovisuelle

Le Kollectif Nawak propose un atelier de réalisation audiovisuelle pour « exercer son regard sur le monde ».

Objectifs: Chaque participant(e) définit le sujet sur lequel il(elle) souhaite réaliser, il(elle) peut ensuite choisir le média avec lequel il(elle) voudra traiter son sujet. Les formes abordées seront:

Les reportages vidéos ou radiophoniques, les documentaires vidéos ou sonores, le roman photographique.

Vous êtes auteur(e), réalisatrice(eur) et technicien(ne) de votre propre projet et collaborez sur le projet d’un(e) autre participant(e).

Atelier basé sur l’engagement personnel et l’expérience collective, la mutualisation des compétences, et un fonctionnement participatif.

TOUS LES JEUDIS, De 14H à 18H, à partir du jeudi 26 février 2015, dans les locaux de la radio associative La Locale, 13 rue Joseph Pujol 09800 Saint-Girons

Renseignement – inscription: Michael (Kollectif Nawak) 0678336711.

Soirée Block Party le 15/08

La locale, Le Palmier et  Rizohm vous invitent le vendredi 15 août de 21h à l’aube, à une grosse soirée Block Party pour soutenir votre radio qui a besoin de thunes pour continuer à faire mal et à vous faire du bien. Un sound system Rocksteady / Hiphop / Soul dans un lieu autogéré à Saint-Girons: le squat du Palmier, sur la route de lédar. Pur son, bonne bouffe, punch maison. Dancefloor garanti. Laisse pas tes potes rater ça! Fais passer le message…

Crève le pouvoir, et vive la locale!

Jingle:

blk party net

ENM + La petite école buissonière

Samedi 26 juillet 2014, l’Espace Non Marchand sera placé vers la boulangerie Simonet (car le marché est déplacé à cause de la foire). En plus des habituels objets et fringues, nous accueillerons « La petite école buissonnière », sympatisants zapatistes, qui seront en fin de tournée en Midi-Pyrénées.

A partir de 7h: Espace Non Marchand fixe + déambulation dans le marché
13h: Auberge espagnole, discussion et expo avec « la petite école buissonnière » sur l’espace
14h30: Films et palabra au Palmier

Dernier petit montage son sur l’ENM à écouter sur La Locale et ici :

Voici la présentation de « la petite école buissonnière »:

Certain-e-s de nous ont participé à l’escuielita zapatista, Chiapas (Mexique), d’autres rencontrent régulièrement les communautés zapatistes pour l’échange de leur café. Là-bas, ici et ailleurs, des gens s’organisent pour lutter contre les mégaprojets éoliens, barrages, aéroports, TGV et pour la préservation des terres et territoires, lieux de vie choisis et à défendre. Nous aimerions partager ces rencontres et discuter de nos luttes locales afin de tisser la couleur de la terre et contribuer à l’existence d’un réseau dense et intense de gens qui peuvent se reconnaître dans la critique de l’absurdité du monde qui nous est imposé et que nous désirons autre.

Espace Non Marchand en déambulation

L’Espace Non Marchand est:
En réflexion, en évolution, en création, en gestation, en mutation, en transformation, et entre les camions!

Le samedi 28 juin à partir de 7h, en route vers une déambulation sur l’espace public au marché de St Girons avec des chariotes bricolées.

Viens t’exprimer avec nous: musique, clown, jongle, théâtre, info kiosque, interviews, bouffe, jeux…

Petit montage son à écouter sur la locale et ici même:

P1010328

P1010324

Cyberaction : Soutenons Radio La LOCALE !

La Locale
(La Radio La LOCALE s’est retrouvée en 2013 privée des subventions que la municipalité de Saint­-Girons et le Conseil Général lui versaient.)

La LOCALE est une Radio Libre dans toute l’acception de ce terme. Dans cet esprit, elle a préféré renoncer aux revenus de la publicité pour rester indépendante des lobbies économiques ; de même qu’elle garde son autonomie en ne privilégiant aucune formation politique sur son antenne.

Sur la même commune, une seconde radio qui a fait des choix différents et qui bénéficie des confortables revenus de la publicité, se trouve tout de même hébergée gratuitement par la mairie et a vu sa subvention augmenter d’une somme égale au montant de la subvention dont La Locale a été privée.

Certes, La LOCALE a adopté un ton libertaire, tant pour relayer l’information que dans l’animation de certaines émissions qu’elle propose. Par ailleurs elle ouvre ses micros aux ‘Sans Voix’ pour qu’ils/elles puissent s’exprimer à condition que cela soit fait dans le respect des personnes et sans grossièreté, bien entendu.
Mais le droit de la Liberté de la Presse n’a-t-­il pas été acquis le 29 juillet 1881 ? Faut-­il le remettre en question ? Car de toute évidence, c’est à la liberté de ses propos que La LOCALE doit la discrimination dont elle est l’objet tant au niveau départemental que municipal.

Pourtant, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), seule autorité de tutelle habilitée à définir le caractère réglementaire des radios associatives, lui a accordé son autorisation sans réserve. Ceci permet à notre radio de percevoir l’aide financière du Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique : le FSER, apport indispensable au maintien des trois emplois de la radio. A celui­-ci s’ajoutent les revenus financiers tirés des émissions que La LOCALE produit, seule ou en partenariat, et des formations aux techniques radiophoniques dispensées par son technicien et son journaliste auprès des collégiens, lycéens, personnes âgées ou en situation de handicap ainsi qu’auprès de tout public intéressé.

Avec cet argent de l’état et ses propres produits la radio est parvenue à créer et maintenir trois CDI sur un bassin d’emploi très défavorisé.
Toutefois ces subventions municipales et départementales, même minimes, n’étaient pas négligeables dans les comptes serrés de la radio.
Mais cette injustice économique que nous subissons, prend une autre dimension car elle soulève un problème d’ordre déontologique qui est la question de savoir si l’argent public destiné aux radios associatives doit dépendre du choix des sujets abordés par ces radios et du ton parfois libre sur lequel elles s’expriment ?

C’est pourquoi, nous vous demandons de soutenir notre action en relayant l’information et en signant la Cyber@ction que nous avons mise en ligne (ci dessous) pour interpeller les élus.

Cyberaction : Soutien à la Radio La LOCALE !